Êtes-vous héroïque?

Famille

Essayer de comprendre son ado : peine perdue?

24 Août 2016

Essayer de comprendre son ado : peine perdue?

On veut ce qu'il y a de mieux pour notre progéniture, et on fait déjà notre gros possible. Après le terrible two, il y a le ferocious four (« féroce quatre ans ») et ça continue selon la tranche d'âge et le caractère de l'enfant. La préadolescence n'est pas de tout repos, et après, c'est la tant redoutée adolescence!

Comment comprendre votre ado? Comment entrer dans son monde et interagir avec lui?

Replongez-vous dans votre propre adolescence. Quel type d'ado étiez-vous? Aviez-vous envie de vous ouvrir à vos parents? Étiez-vous constamment en train de défier leur autorité ou étiez-vous plutôt tranquille et effacé?

Vous savez très bien que la majorité des ados ne sont pas de tout repos, ont la « bêtise » facile et pensent tout savoir! Voici donc 6 conseils pour réapprivoiser votre enfant qui se transforme – parfois bien maladroitement – en un petit échantillon de jeune adulte!

Un groupe d'adolescents s'amusent ensemble

À moins qu'il ne vous sollicite, laissez-le tranquille

C'est peut-être difficile à entendre pour une maman, mais il y a de fortes chances que votre ado ne veuille rien savoir de vous! Et il faut respecter cela. Ça va passer, ce n'est qu'une phase. Quel rôle jouer alors? Celui d'être à l'écoute s'il veut parler, d'aider à ramasser les pots cassés (parce qu'il y en aura) et de demeurer disponible. N'essayez pas d'être son amie, ni de vous inclure dans son groupe d'amis!

Acceptez qu'il vous déçoive

Oui, il fera des conneries. C'est en quelque sorte sa job! Mais il doit faire ses choix, tester ses propres limites, se remettre en cause et faire des erreurs. C'est ainsi qu'il forge sa personnalité et qu'il évolue. Il est vrai qu'il est difficile de le laisser faire quand, pour vous, c'est tout simplement écrit dans le ciel que cette expérience va mal finir. Ça fait partie de son apprentissage, tout comme défier l'autorité... la vôtre, plus précisément! Bien sûr, la discipline est toujours de mise, car il teste aussi vos limites!

Laissez-le s'éloigner de vous

C'est comme si c'était hier... vous le teniez dans vos bras, il était si petit, si fragile! Sa vie dépendait à 100 % de vous. Maintenant, des gens qu'il a rencontrés la semaine passée comptent plus que vous. Ça fait mal à notre cœur de mère, mais c'est normal. Ses nouveaux amis vous inspirent peu confiance? C'est le moment d'espérer que les valeurs et le bon jugement que vous lui avez transmis pendant toutes ces années soient au rendez-vous et qu'il s'en serve pour éviter de s'attirer des problèmes, ou du moins qu'il sache quoi faire lorsqu'il sera confronté à ces problèmes.

Une mère et sa fille adolescente
ne se comprennent pas

Ne lui dites pas quoi faire, mais contrôlez vos réactions

Imaginez que votre ado vous avoue avoir fait une gaffe. Si vous réagissez mal, hurlez ou sortez la fameuse « j'te l'avais dit! », vous venez de vous acheter un billet aller simple pour le silence éternel. Votre ado se fermera comme une huître jusqu'à 35 ans. Il ne vous dira plus rien, car il voudra éviter une réaction excessive de votre part.

Plus facile à dire qu'à faire, mais tentez de rester calme! Après tout, le mal est fait... à quoi bon le faire sentir encore plus coupable? Au moins, il saura qu'il peut venir vous voir plutôt que de camoufler ses bêtises que vous découvrirez tôt ou tard. Parce que même si vous lui dites de ne pas faire ceci ou cela, il le fera!

Ne diminuez pas ses peines, inquiétudes et problèmes

Une peine d'amour à 13 ans, ça fait aussi mal sinon plus qu'à 40. L'intimidation, le manque de confiance en soi, la peur de l'échec... Les problèmes ne sont pas proportionnels à l'âge. On l'a souvent vu : des ados se suicident, car leur mal de vivre est tout simplement intolérable. Si votre ado se referme et qu'il ne va visiblement pas bien, ne tournez pas le fer dans la plaie, ne lui reprochez pas sa tristesse. Vous ne savez pas tout de lui! Offrez-lui une oreille attentive, sans jugement, ou référez-le à un adulte avec qui il a une bonne complicité. Parfois, le simple fait de ventiler sans se sentir jugé fait beaucoup de bien.

Regardez-vous dans le miroir

Rappelez-vous votre jeunesse. Vous en avez fait des conneries! Fumer et boire en cachette, sécher les cours, sortir par la fenêtre de votre chambre... vous avez peur que votre descendance fasse pareil, et c'est normal. Mais vous n'avez quand même pas si mal viré, n'est-ce pas? Dites à votre ado que vous ne pouvez l'empêcher de faire ses expériences, mais qu'il y a des conséquences et qu'il doit être prêt à les assumer.

En lui montrant votre confiance, il verra qu'il est préférable de vous appeler à 3 h du matin à la sortie d'un party plutôt que d'embarquer avec un ami qui n'est pas en état de conduire. L'important est de parler de tout, de n'avoir aucun tabou. Et pour ça, il faut commencer bien avant ses 16 ans! Parlez-lui de votre adolescence, ça montrera votre ouverture et, qui sait, ce sera peut-être le début d'un dialogue constructif!

Une mère parle à son jeune adolescent

Après tout...

La meilleure façon de comprendre votre jeune? C'est tout simplement de ne pas essayer de le comprendre! On n'est plus dans le coup, et ce n'est pas grave! On est maintenant des Supers Moms, et ça, c'est tout un exploit en soi!

Vous pourriez aussi aimer